Au sujet de l’enfant : observation

Comprendre l’enfant parait facile si l’on en croit Victor Hugo qui en souligne sa simplicité par ce vers : « il gambade, il court, il joue… » Mais, si l’on considère les spécialistes qui parfois interviennent auprès de lui comme le psychologue ou encore l’orthophoniste, un doute nous assaille qui peut être renforcée par une nombreuse littérature aux titres très évocateurs : « Du calme !  Maman laisse-moi rêver… »

Alors ? Une clé toute simple s’offre à nous pour le découvrir.  Celle de réaliser que l’enfant est un enfant et donc qu’en aucun cas il n’est un adulte en miniature. C’est perceptible par son langage nettement plus pauvre, réalisons : 1400 mots vers 6 ans, ce qui, à l’étonnement de beaucoup, ne lui permet pas de saisir l’ironie. Mais aussi par la valeur qu’il apporte aux choses notamment à l’argent ou encore par son irrésistible envie de se dépenser et là, je fais appel aux expériences des papas qui se dévouent les jours de congé… Soulignons encore sa concentration plus courte, plus fugace. De là, l’oubli de tant de résolutions, désespoir des parents et des maîtres !

Ajoutons que l’enfant est spontanément confiant mais aussi naturellement joyeux. Il y aurait ainsi bien du danger à lui offrir sans motif, un air maussade. Enfin, son imagination sans borne le distingue particulièrement d’un adulte. En définitive, sa compréhension passe par une observation patiente et la connaissance de quelques points, somme toute assez élémentaires.

Frère Pascal

Comments are closed.